Elie Barrak … une biographie « musicale » sans précédent

Publié le par Campus-j

Longtemps il a mis sous ses doigts prodiges et versatiles les battements du swing et les ordonnances de la musique orientale, il a chaussé ses mains de maître à pulser pour rendre à l’obscurité et à la chaleur des diodes leurs lettres de noblesse. Elie Barrak, on ne vous présente plus. Néanmoins, une brève biographie permet à nos lecteurs de mieux vous connaître.

Né à Saïda, le célèbre pianiste a vécu quinze ans à Londres avant de revenir s’installer dans le pays des cèdres en 2003. Diplômé de la prestigieuse London College of Music sous la supervision du professeur David Smith, Elie Barrak est d’abord formé en Piano Fort, composition et orchestration. Il s’embarque pour une carrière de pianiste, conducteur, compositeur et arrangeur et c’est à partir des années 90 que celle-ci s’apparente à une mosaïque d’expériences, menées avec une exigence artistique. Il donne plusieurs concerts au sein d’un trio avec le grand violoniste Abboud Abdel Aal et le célèbre percussionniste Rony Barrak. En 1998, il accompagne au piano le chanteur grec Demis Rousos au Royal Albert Hall. Il donne également des concerts en solistes avec plusieurs chanteurs et groupes de musique dans le monde entier. C’est en 2003-2004 que le succès est à son apogée : Barrak accompagne au piano la chanteuse de renommée internationale Sarah Brightman, lors d’une tournée internationale « The Harem Tour » au cours de laquelle ils donnent près de 110 concerts. En outre, il prit part à la WAC (World Affair Conference) qui eût lieu à l’Université de Colorado en 2005 et en 2006. Il est, par ailleurs, le compositeur de diverses musiques de film (Sar lezim nehke, Taxi Ballad, Mitil el kizib, …etc.). Et si vous doutez encore de sa renommée, sachez qu’il est en charge des émissions les plus notorieuses : The Voice (Liban), The Winner is, Laylit Ouns, ... et, durant notre entrevue, Barrak fit allusion à d’autres futurs projets. Posons face à face les programmes musicaux d’avant et depuis l’implication de la musique du célèbre pianiste. En effet, de point de vue professionnel, Elie Barrak influença la performance des artistes en étudiant leur attitude sur scène ; Il joue dorénavant le rôle de mentor en imposant le travail rigoureux, la discipline et l’assiduité durant les heures d’entrainement. Ainsi, avant sa participation, la sélectivité des chanteurs avait a priori l’objectif d’augmenter le nombre de téléspectateurs et non pas de dénicher de nouveaux talents. Par ailleurs, ayant collaboré aux débuts de sa carrière avec un grand nombre de compositeurs locaux ainsi que nationaux, Jean-Marie Riachi et lui prennent en main la direction musicale de The Voice – ceci induit donc une émission télévisée qui tient du prodige, ce qui s’attendrait de deux génies musicaux libanais. Notons, en outre, qu’Elie enseigne à l’école Zahrat-el-Ihsan pour seul et unique but d’intégrer la passion et le respect de la « vraie » musique dans les générations à venir.

Finalement, il s’impose de citer qu’au comble de son parcours musical, Barrak, ayant mergé le style oriental et le jazz, dans les arrangements composés pour The Voice et d’autres, a radicalement influencé l’avis du public concernant la musique de télé. Platon avait un jour dit : «La musique donne une âme à nos cœurs, des ailes à notre pensée et un essor à l’imagination ». Donc, ce que vous devez savoir chers lecteurs, c’est que cette musique-là est incarnée en un musicien qui s’appelle Elie Barrak, représentant du Jazz libanais et visionnaire d’un futur projetant le retour nostalgique de la musique libanaise.

Alain Andrea, étudiant à la FP.

Elie Barrak … une biographie « musicale » sans précédent

Publié dans Culture, Numéro 4

Commenter cet article