La nutrition et la diététique, un art de vivre

Publié le par Campus-j

Etudier « Nutrition et Diététique » a été pour moi une aventure dans un univers encore méconnu. Avant d’entamer ma première année universitaire, j’avoue avec une pointe de honte que la diététique était à mon sens une feuille de « régime » banale, reproductible, destinée aux personnes désespérées cherchant à maigrir à n’importe quel prix. Ce n’est qu’au fil des semestres que je me suis rendue compte que toutes mes connaissances en nutrition et diététique étaient bâties sur des préjugés trouvant leurs origines dans des revues profanes et médias non professionnels.

D’un semestre à l’autre, au fur et à mesure que j’acquerrais les connaissances en nutrition et diététique, je modifiais peu à peu mes propres habitudes alimentaires et celles de mon entourage. A présent, à la vue d’un aliment je ne peux m’empêcher de penser à sa valeur calorique, sa richesse ou son déficit en micronutriments, son effet protecteur ou inducteur de certaines pathologies. Bien évidemment, il ne faut pas être strict et inflexible vis-à-vis de nos choix alimentaires, s’autoriser un petit péché mignon de temps en temps est bon pour le moral.

La “nutrition et diététique” est une science indissociable de l’art de vivre régissant notre quotidien, qu’on le veuille ou pas. La diététique est un rituel qu’on pourrait trouver insignifiant, sans se rendre compte de son importance pour la santé, en termes de médecine préventive. En effet, on a du mal à se rendre compte de l’impact que pourraient avoir les victuailles sur notre avenir : anémies, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, diabète, obésité et j’en passe.

En prenant conscience des interactions existantes entre les aliments et notre santé, la diététique est non seulement une passion mais aussi un art de vivre.

 

Gessica Heraoui, FP

Publié dans Perspectives

Commenter cet article