​Braise d'Espoir

Publié le par Campus-j

​Braise d'Espoir

Des agressions physiques et sexuelles et des parents ignorant et sous-estimant leurs enfants. Des jeunes soumis aux drogues et des mendiants qui envahissent les rues.

24 heures par jour, 168 heures par semaine, 8760 heures par année, et nous ne trouvons toujours pas le temps de lever le petit doigt. Nous sommes assoupis. Nous sommes nés endormis et nous vivons dans notre sommeil. Nous ne trouvons toujours pas l’occasion d’éclater la bulle dans laquelle nous vivons.

Politique et religion sont nos seules préoccupations. Nous sommes spectateurs face au développement d’un nouveau désert créé par une culture d’égoïsme et d’indifférence. Réveillons-nous! Notre seule arme de défense est l’amour, il suffit juste de savoir l’exploiter.

Relativisons! Prenons conscience de la chance que nous avons.

Nous, étudiants, sommes enfants d’aujourd’hui et Hommes de demain. Si nous ne passons pas à l’acte, qui prendra alors le relai?

Essayons de concentrer notre ferme intention sur le service, et de répandre l’amour autour de nous.

Donnons, aidons, contribuons, soutenons! Pourquoi? Parce que lorsque nous commencerons à donner, nous connaîtrons alors un état qui ne peut être décrit: le bonheur.

« On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison » Matt 5:14.

Il ne suffit donc pas juste d’exister. Il faut vivre. Parce que, comme l’a dit Martin Luther King, « ce qui importe ce n'est pas le temps que l'on vit, mais ce que l'on fait du temps qui nous est accordé ».

Saria Sahyoun – FP

Publié dans Tribune

Commenter cet article