Initiation à la littérature (espace pour tous)

Publié le par Campus-j

Initiation à la littérature (espace pour tous)

Pourquoi faire des études de littérature aujourd’hui ?

Définition de la littérature dans le Petit Robert (2014) :

Ensemble de connaissances ; culture générale.

Ensemble des ouvrages publiés sur une question.

Les œuvres écrites, dans la mesure où elles portent la marque de préoccupations esthétiques ; les connaissances, les activités qui s’y rapportent.

Existe-il un moyen d’unir deux orientations opposées : Révolte et soumission ? Passion et indifférence ? Y-a-t-il quelque part cette force surnaturelle capable de cerner des contraires inconciliables à jamais ? Eh bien, oui... la littérature.

Pourquoi faire des études de lettres ? Car il n’y a pas à calculer, à étudier par cœur, c’est facile et accessible à tous ! Mais ça, évidemment, c’est les préjugés et les à-priori. En réalité, une fois que vous arrivez dans cet univers, les repères se brouillent, ce qu’on apprend dépasse toutes les attentes. En effet, faire des études de lettres c’est faire table rase du passé, des mœurs, des us et des coutumes. C’est (re)naître, se défouler, s’affirmer, se libérer. On vit ses années d’étude comme on entre dans une mue. Mais pour certains, la formation plafonne au niveau de l’information, c’est pourquoi les étudiants du Département de Lettres françaises forment un ensemble hétéroclite : il y a ceux qui répondent favorablement à l’appel et ceux qui manquent d’audace pour passer le cap. Et c’est ainsi que se côtoient des personnalités viscéralement contradictoires, des personnes qui continuent dans la même voie, fidèles à ce que le carcan de leur éducation leur a inculqué (des touristes de passage dans le monde des Lettres) ; et d’autres qui se sont frayés un chemin pour être au-dessus de la mêlée, qui ont tracé une voie vers des jours nouveaux, différents et façonnés par leur libre- arbitre, leurs propres choix (des autochtones qui refondent leur identité).

Faire des études de Lettres revient à faire un choix (inconfortable) que la loi de la nature ne donne pas forcément. Il s’agit de choisir entre (re)trouver une identité conquise ou continuer à vivre et à penser (ou pas) comme un automate. C’est choisir entre vivre dans l’espoir de réaliser ses rêves (malgré tout) ou transformer la réalité en rêve – en triste fiction rêvée et dangereusement fallacieuse. Or, pour être conscients de ce que nous sommes et de ce qui nous entoure, pour maîtriser un tant soit peu sa trajectoire, mieux vaut arrêter la progression de la caravane dans la folle urgence de notre monde pour nous attarder un moment sur l’aboiement des chiens.

Propositions pour une redéfinition (personnelle) de la littérature :

Eclosions.

Conciliation ente anges et démons.

Un virage, un déclic.

Rime Khalaf

Département des Lettres françaises

Centre d’études universitaires de l’USJ-Liban nord

Publié dans Dossier

Commenter cet article