Elections FM USJ 2016: avis anonyme.

Publié le par Campus-j

Elections FM USJ 2016: avis anonyme.

 

À l’heure où les identités politiques sont en train de se débattre pour trouver la meilleure formule qui s’avère être une union artificielle, l’indépendance devient un « grand mot », un symbole de changement, un commencement d’une nouvelle époque. Une époque où seuls de jeunes candidats ambitieux peuvent, au nom de la faculté de médecine, et uniquement de cette faculté, décider du destin de notre parcours académique. L’idée de l’indépendance est trop risquée car elle se heurte à des problèmes fondamentalement politiques, puisque beaucoup d’entre nous sont pris en otages par des enjeux communautaires.

 

Ce que le mouvement indépendant est en train de souligner, c’est que notre faculté n’est ni à 8 ni à 14. Si vous appartenez à l’un des deux camps, le mouvement indépendant respecte vos idées et ne s’en rend pas compte car il émerge au-delà de ces principes. Il vous demande de respecter la variabilité idéologique au sein de la faculté et de participer, non à promouvoir vos croyances politiques, mais à améliorer les services offerts à ses étudiants.

 

Si le jour des élections, vous sentez le besoin de voter pour un ami, pensez à la portée de votre action, à l’effet indirect que votre vote pourrait engendrer. Ce vote qui vous appartient, vous l’utiliserez pour exprimer votre besoin de changement au sein de la faculté.

Si le jour des élections vous pensez ne pas voter, ayez en tête que, avant les élections, vous avez autant de responsabilités que les candidats car votre vote n’a pas moins de valeur que le leur. Donc, il n’y a pas du tout de raison de ne pas voter (sauf état de coma avec score de Glasgow<6), et c’est vous qui faites toute la différence quand on viendra à comparer notre faculté aux autres facultés du Liban.

 

En dernier lieu, rien n’est plus illusoire que de penser que tout peut s’arranger en remplaçant un mythe par un autre mythe car il n’y a pas de réelle alternative à une liste indépendante qui travaille pour la faculté et par la faculté. La liste des indépendants est la preuve que ce mouvement n’abandonne pas, et l’émergence d’autres mouvements indépendants dans d’autres facultés montre que tout le campus ne s’abandonne pas à la politique externe. C’est la preuve que le ras-le-bol atteint le campus, et qu’une nouvelle conception du travail amical est en train de naître.

 

Pour conclure, « unis » n’est pas un mot qu’on devrait définir selon le contexte de la vie politique libanaise. Pour nous, le mot « unis » a un autre sens car il s’engage dans la vie universitaire. Nous sommes unis malgré nos différences politiques, malgré nos divergences religieuses, malgré notre système de croyance.

Vous voulez donc une amicale vraiment « unie » ?  Une amicale pour toute la communauté?  Un mot unique : Indépendants!

Commenter cet article