Marsa, premier centre de santé sexuelle au Liban

Publié le par Campus-j

Marsa, premier centre de santé sexuelle au Liban

Le centre de santé sexuelle Marsa est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. C’est le premier en son genre au Liban et au Moyen Orient.
Notre équipe procure des soins de santé sexuelle à tout le monde en toute discrétion et confidentialité.

Nos services incluent :
1- Un accompagnement et un dépistage gratuit pour le VIH, l’Hépatite B et C;
2- Des consultations médicales pour des symptômes de maladies sexuellement transmissibles, des traitements, des examens médicaux collectifs pour les MST (maladies sexuellement transmissibles) les plus communes et des frottis cervicaux pour les femmes afin de dépister très tôt un cancer cervical;
3- Un accompagnement psychologique et nutritionnel gratuit pour les personnes qui sont séropositives ;
4- Des session d’éducation sexuelle pour les jeunes ;
5- Des campagnes de promotion ciblées pour les jeunes afin de les sensibiliser en ce qui concerne les rapports sexuels protégés ;
6-  La production d’outils permettant l’éveil et la bonne éducation sexuelle : vidéos, brochures etc.

L’accompagnement gratuit et les tests rapides pour le VIH et autres MST ont été la porte d’entrée pour aborder la question de santé sexuelle des clients qui viennent au centre. Entre Mars 2011 et Mars 2016, 6712 personnes sont venues au centre pour profiter de ce dépistage.

La majorité de nos clients visite le centre régulièrement pour des tests de routine. Nous avons également régulièrement de nouveaux clients qui ont découvert Marsa à partir de vidéos promotionnelles, de leurs amis, des campagnes de promotion ou bien tout simplement d’une recherche en ligne.

A travers sa propagande au centre-même et sur le terrain entre les jeunes, Marsa a déjà distribué plus de 21000 préservatifs, 5000 brochures concernant les MST, 3000 brochures concernant les moyens de contraception et 5000 prospectus.

Aujourd’hui Marsa est le lauréat du Global Red Ribbon award pour les années 2014-2016 pour la prévention de la transmission sexuelle du VIH, honoré par l’UNAIDS (United Nations Programme on HIV/AIDS).

La dernière campagne de sensibilisation a eu lieu les 2 et 3 décembre pour commémorer la journée mondiale du SIDA (1e décembre). L’équipe de Marsa a voulu cibler les jeunes surtout et pour cela s’est dirigée à Hamra, Gemmayzeh, Mar Mikhael et Badaro pour leur mission.

Malheureusement, à travers notre banque de données, nous avons remarqué que les gens ignorent souvent l’utilité du préservatif, et voire même n’y accordent pas d’importance. Cela cause une augmentation de la transmission des MST parmi les jeunes, dont le VIH.

 

D’ailleurs, un après-midi, je reçois ce message Whatsapp sur mon portable : « Panique ! Je pense que je suis enceinte ! ». Ce n’est pas la première fois qu’une de mes amies me fait ce coup. Je ne sais vraiment pas si je suis apte à bien les conseiller puisque je ne suis qu’en 3ème année de médecine mais je me lance quand même dans l’interrogatoire : Date des dernières règles ? Facile. Date du dernier rapport ? Aussi. Contraception utilisée ? Silence. Même pas de préservatif ? Non. Mais pourquoi ? Bah, je ne sais pas, c’est mieux/je la connais/j’en avais pas...

Je ne comprendrais jamais pourquoi des gens éduqués – si je peux le dire de mes amis – ignorent autant l’importance du préservatif, non pas uniquement comme moyen de contraception mais aussi comme moyen de protection contre les maladies sexuellement transmissibles.

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un préservatif ?
C’est est un étui mince et souple, imperméable au sang ainsi qu'aux sécrétions vaginales et péniennes, fabriqué en latex ou en polyuréthane. Il en existe deux types : le préservatif masculin et le préservatif féminin, d'introduction plus récente. Il est essentiel de l’utiliser lors de pénétration vaginale, anale et même orale ! Il en existe de toutes les couleurs et à tous les gouts et ils sont facilement accessibles au Liban dans les pharmacies ou les supermarchés.

Toutefois, il existe des précautions d'utilisation, disons 5 règles d’or:
1- Tu conserveras ton préservatif dans un endroit frais et sec et tu t’assureras qu’il n’est pas périmé. (Un préservatif est périmé au bout de 5 ans).
2-Tu ne l’utiliseras qu’UNE seule fois.
3-Tu ne mettras jamais – JAMAIS ! – deux préservatifs l'un sur l'autre.
4-Tu manipuleras ton préservatif avec attention en évitant le contact avec les ongles et des objets qui coupent (comme les ciseaux).
5- Tu utiliseras des gels lubrifiants qui ne sont pas à base d’huile (comprendre pas de « baby oil » ni de vaseline !).

Jusqu’ à présent, le préservatif est le seul moyen, s’il est correctement utilisé, capable de prévenir les infections sexuellement transmissibles comme le VIH, l’hépatite B et C et même les maladies bactériennes comme la gonorrhée etc. Son efficacité comme moyen de contraception atteint les 98%.

Ceci dit mes amis, plus d’excuses ! Votre santé, surtout sexuelle, n’est pas un jeu et il faut faire preuve de bonne conduite afin d’éviter les fameuses paniques sur Whatsapp !

PS : au cas où vous vous demandez, non elle n’était pas enceinte. Merci test de grossesse !

 

Iman Feghaly - Faculté de Médecine

Publié dans Enquête

Commenter cet article